Le retour

Publié le par PC

Nous sommes aujourd'hui le mardi 29 août, et ô bénédiction (c'est bien la seule...), je peux mettre à nouveau des accents.  J'écris de nouveau avec un clavier azerty, signe que je suis malheureusement de retour en France.
Ici, pluie, froid, prix hors de prix... La France dans toute sa splendeur.
Le voyage du retour avec Iwan a été long, à peu de choses près 50h non stop. 50h!
On est partis en car de Hoi An le jeudi à 14h pour arriver à Hanoi à 7h du matin, soit 17h de car toujours aussi inconfortable. Première nuit blanche.
On a ensuite passé 3h à Hanoi pour faire nos derniers achats, déguster nos derniers phos et autres plats à 10000 dongs (0,50 €). Dernière matinée avec les Vietnamiens, et c'est déjà triste de se dire qu'on s'en va.
On prends ensuite le taxi avec une Japonaise, qui durant le trajet jusq'à l'aéroport nous montre les photos de son séjour dans toute l'Asie du Sud-Est.
C'est alors que l'on passe 1h30 dans la queue pour faire enregistrer nos bagages et valider nos billets. Le temps commence à devenir long  puisqu'on décolle à 14h55 heure de Hanoi, ce qui signifie que ça fait 24h qu'on est partis de Hoi An, et 30h d'affilée sans sommeil, mais ça va encore.
Le vol dure 14h, et là encore impossible de dormir. On a bien somnelé un peu, mais pas de vrai sommeil. Autant vous prévenir tout de suite, si jamais vous prenez un jour Aeroflot pour une longue distance, ne comptez pas vous reposer durant le trajet.
On arrive à Moscou à 22h heure locale et on a la nuit à passer dans l'aéroport puisqu'on repart pour Charles de Gaulle à 9h. On trouve un banc, et enfin on va pouvoir dormir. Enfin.
Enfin non, il fait vraiment trop froid. Moscou n'est pas Hanoi, même dans l'aéroport, on a parfois tendance à l'oublier et c'est une belle erreur.
Il fait froid dans l'aéroport, certains ont pull et manteaux quand nous et d'autres en provenance du Viet-Nam sommes en T-Shirt, short et claquettes. Mias pire que tout, malgré le froid tourne la clim'!
Une climatisation qui plus est aggressive puisque c'est un véritable courant d'air gelé qui parcourt tout l'aéroport.
On tente malgré tout de dormir, en improvisant. Iwan sort la couverture qu'il a emprunté à Aeroflot, tandis que je m'entoure les pieds d'un T-Shirt de rechange, puis les jambes de 3 sacs plastiques et le torse de papier journal. Les Mékong sont les SDF de Moscou cette année.
Bien sûr, difficile de dormir quand au bout de 10 minutes on a les mains violettes.
Finalement on s'en sort comme on peut, et on prend l'avion direction Paris.
Au bout de 4h, ce qui fqit au final que l'on aura voyagé 17+8+14+11+4=54h de voyage.
C'est long, C'est long, Et si ça continue...
Mais ça ne continue pas, on arrive enfin. Il nous reste bien à rentrer chez nous, en voiture ou en train, mais le plus long est fait.

On est tout les deux dégoutés de rentrer, il faut le dire. Tout était génial là-bas.
Les gens sont accueillants. La nourriture fameuse. Mais surtout, ce fut une aventure humaine incroyable, un mois de vie en communité géniale, le sentiment d'être utile et d'aider. Voir une vie à des années lumière de la notre. Voir le monde différemment. Se rendre compte de notre chance. Et se rendre compte à quel point on se doit de donner. Et à quel point on reçoit en donnant.
Nous avons parcouru le Viet-Nam, et nous sommes tombés sous le charme de ce pays et de ses habitants, mais nous avons surtout vu à quel point beaucoup d'entre eux ont encore besoin d'aide. Nous l'avons fait, et cela ne fait pas de nous des héros, loin de là. Notre aide reste infime, et nous espérons vraiment pouvoir continuer à aider, à donner et recevoir, et ce avec vous tous.

Publié dans Mission 2006

Commenter cet article

youlie 26/01/2007 17:04

la fin de l'article est très bien écrite ... par contre le début il faudrait arreter de se plaindre ; )

Jean-Paul 01/09/2006 04:15

Tres bien dit Pierre-Charles.
Et on veut des photos de vous en SDFsur le blog.