Dernière journée : Rencontre des familles isolées

Publié le par Camille et Flo

Ce matin nous allons rendre visite à des familles dans le besoin sur l'ile de Cam Kin et dans les environs d'Hoi An. Nous accompagnons la jeune vietnamienne rencontrée la veille, Giao, ainsi qu'une autre dame enseignante sur l'ile. 

Dès la première visite la misère dans laquelle vivent ces gens est frappante. Dans une maison constituée d'une seule piece, un grand-père se tient assis sur son lit. Il ne peut pas se déplacer car il s'est cassé la jambe et la fracture n'a jamais été correctement soignée, et s'est même aggravée à cause d'une erreur médicale. Il vit seul avec son petit fils age d'environ 6 ans et n'a aucun revenu puisqu'il ne peut plus travailler.

La deuxième famille est constituée d'une mère et de son fils. La mère agée de plus de 80 ans est atteinte d'une tumeur à l'oeil qui, faute de soins, s'aggrave de jour en jour. Son fils, agé de 40 ans, est handicapé mental et physique. Tous deux sont dans l'incapacité de travailler. Ces personnes ne peuvent même pas mendier dans la rue car les signes extérieurs de leurs maladies font fuir les Vietnamiens.

Ensuite nous nous sommes rendus chez un père qui élevait seul sa petite fille, agée de 11 ans, handicapée mentale et qui a été abandonnée après sa naissance par sa mère. La situation était moins critique dans le sens où le père travaillait et avait un revenu mais cela l'obligeait à laisser seule sa fille alors que celle-ci n'est pas du tout autonome ; quand elle a faim et que personne n'est la pour lui donner à manger elle se nourrit de ce qu'elle trouve sur le sol.

La dernière visite que nous avons faite sur l'ile était celle d'une femme et de sa fille agées respectivement de 80 et 65 ans. Elles vivaient seules dans un abri formé de planches et de tôle. Nous avons été agréablement surpris quand nous avons vu que l'Etat vietnamien leur construisait une maison en dur.

Finalement nous sommes allés voir une petite fille de 4 ans habitant aux environs de Hoi An avec sa mère et ses deux soeurs. Elle est atteinte d'une maladie, l'hydrocéphalie, qui faute de moyens est devenue incurable et la condamne a mourir dans les semaines, mois ou annees qui viennent. Cette maladie fait que son crane se remplit de liquide céphalo-raphidien. Sa mère ne travaille pas car elle reste à la maison pour s'occuper de sa fille et doit aussi subvenir aux besoins de ses deux autres filles qui vont à l'ecole.

Nous pouvons vous dire que nous n'en sommes pas sortis indemnes, ce que nous avons vu nous a vraiment marqué, c'est d'ailleurs pourquoi nous avons décidé de ne pas montrer les photos que nous avons faites lors de ces rencontres. 

Publié dans Mission 2006

Commenter cet article