Les enfants parrainés

Publié le par PC

Salut à toi, o fidèle lecteur,

Aujourd'hui fut une journée inoubliable puisqu'elle fut le théatre de notre rencontre avec les enfants parrainés.

Nous nous sommes retrouvés, eux, Mme Bich Van et nous-mêmes à 9h ce matin devant l'hôpital de Hoi An. Une ribambelle d'enfants nous attendaient sous la pluie, armés comme tous les Vietnamiens d'une immense cape en plastique transparent leur servant de K-Way.

Les présentations furent brèves à cause de la pluie, qui tombe presque sans discontinuer depuis hier midi, et nous nous mimes en route pour notre première étape : le magasin de chaussures.

Nous eumes alors l'occasion de mieux découvrir ces 11 enfants agés de 8 à 17 ans qui sautaient de rayon en rayon ( même si le magasin en comptait peu). Les plus jeunes cherchaient la paire de tongs ou de claquettes portant le plus beau dessin tandis que les plus grands essayaient eux les modèles en cuir. Chacun fit son choix sans contrainte et au bout d'une demi heure nous avons pu alors nous diriger vers notre seconde étape : la papeterie.

C'est alors que nous avons assisté avec bonheur à leur excitation d'effectuer leurs achats de rentrée des classes, tout comme nous il n'y a pas encore si longtemps. Les uns se jetaient sur les cahiers tandis que les autres choisissaient leurs stylos. Mme Bich Van choisit avec eux les livres scolaires pendant que nous aidions certains à porter des piles de cahiers déjà trop lourdes pour eux.

 

J'ai en tête un enfant en particulier, un garcon de 13 ans  mais qui en semblaient 3 de moins, avec ses petites lunettes sur le bout du nez et son air malin, qui n'arrêtait pas de me regarder mais qui n'osait pas me parler. Je suis venu lui demander son prénom et son âge, avant d'aborder des sujets nettement plus importants comme s'il aimait le foot ou quel parfum de glace il préférait. Il m'a alors parlé de Zidane, phénomène mondial, de Germany World Cup, de glace à la coco, de son école... Cette discussion fut conduite avec un réalisme incroyable puisque notre anglais reste de part et d'autre tres limité...

Nous sommes restés plus d'une heure dans la papeterie, et il fut remarquable de constater que ces enfants nous semblaient tout simplement heureux. Un bonheur simple. En contradiction totale avec les fiches de chaque enfant indiquant sa situation familiale ou de logement. Un simple geste leur a donné le sourire, le temps d'un moment que l'on espère le plus long possible et pour cela nous remercions tous les parrains.

Nous sommes ensuite allés boire un soda tous ensemble, où nous leur avons demande si tout se passait bien pour eux, explique combien l'ecole est importante. Mme Bich Van nous a traduit ce qu'a dit le représentant des enfants parrainés, "nous remerciant infiniment pour l'aide que nous leur apportons et pour leur permettre d'aller à l'école".

Nous avons ensuite discuter avec eux même si leur timidite était évidente.

 

Des photos de groupe et individuelles ont été prises, nous ne manquerons pas de les publier, et les cadeaux et lettres des parrains nous les ayant transmis ont été distribués. Ils nous ont remis de leur côté un dessin pour leur parrain, que nous enverrons dès notre retour en France.

Pour moi ce fut un moment vraiment fort, idem pour Iwan, Camille, Flo et JP et nous avons vraiment réalisé à quel point un petit geste de notre part à tous peut être important ici.

 

 

Publié dans Mission 2006

Commenter cet article